Livres numériques

Retour aux livres numériques
Adaptation et bande dessinée

Table des matières

Afficher Fermer
Adaptation et bande dessinée 1
Lire des adaptations, comment et pourquoi ? 5
Qui perd, gagne ou les modulations de la fidélité. Raymond Queneau, « Zazie dans le métro » (Jacques Carelman, Clément Oubrerie) 27
Un exemple de maintenance. Marcel Proust, « À la recherche du temps perdu » (Stéphane Heuet) 39
La fidélité contrainte ou programmée. Stefan Zweig, « Le Joueur d’échecs » (David Sala, Thomas Humeau) 51
La Main parlante. Léo Malet, « Nestor Burma » (Jacques Tardi) 71
Les hommes-lettres. Franz Kafka, « Le Château » (Olivier Deprez, « Le Château d’après Kafka ») 87
Adaptations « réalistes » et questions de rythme. Guy de Maupassant, « Boule de Suif » (Dino Battaglia) 105
Dialogues à voir. Philippe Claudel, « Le Rapport de Brodeck » (Manu Larcenet )et Anthony Trollope, « John Caldigate » (Simon Grennan, « Courir deux lièvres ») 119
Adaptations en chaîne ou le travail de l’imagination. Georges Simenon, « Maigret et l’Affaire Saint-Fiacre » (Frédéric Bézian, « Aller-retour ») 135
Adaptations croisées. « Fritz Haber » (David Vandermeulen) 149
Adaptations « en bloc » : de l’oeuvre au style. Le Nouveau Roman (Martin Vaughn-James) et Raymond Queneau, « Exercices de style » (Matt Madden, « 99 exercices de style ») 165
Un cas-limite : l’adaptation en régime abstrait. Robert Musil, « L’Homme sans qualités » (Vincent Fortemps, « Chantier-Musil (coulisse) ») 189
Une stratégie d’auteur sous le masque ? 199
Bibliographie complémentaire 217
Index des noms 223
Index des titres 225
Table des matières 227

Formats disponibles :